Numéro Magazine, publié le 05 décembre 2019

LUGO : quand l'art s'invite sur des sacs à main

ACCESSOIRES
Créé il y a un an, le label de sacs haut de gamme LUGO propose des pièces de maroquinerie dotées d’un caractère unique, et ce grâce à une idée originale : l’intégration aux modèles de peintures abstraites sur plexiglas, réalisées lors de performances artistiques.

Par Matthieu Jacquet

Allier le caractère unique de l’œuvre d’art à l’élégance fonctionnelle du sac : telle est l’idée derrière le projet de LUGO. Fondé il y a un an par la designer Michelle Flores Lugo, associée à Guillaume Sallé et Céline Bourreau, ce jeune label parisien se concentre sur la réalisation de pièces de maroquinerie haut de gamme, auxquelles sont intégrées des plaques peintes lors de performances artistiques.

C’est en effet en janvier dernier sur le rooftop du Montana, hôtel huppé au cœur de Saint-Germain des Prés, que l’œuvre à l’origine de la première collection a été créée. Sur une grande plaque en plexiglas, Michelle Flores Lugo et ses associées peignent à l’aide d’un mélange de résine, d’acrylique et de peinture pour vitraux des nuées abstraites teintées de bleu et de blanc, rappelant volontiers les ondoiements des vagues. Une fois séchée, cette peinture est ensuite fragmentée en une centaine de morceaux ensuite fixés au-dessus ou en dessous des sacs par des clous dorés. Grâce à ce procédé, chaque pièce produite par LUGO possède ainsi un caractère unique, certaines pouvant même être faites sur mesure à la demande des clients.

Pour sa toute première collection, LUGO propose un total de six modèles de sacs produits en édition très limitée. Se tenant pour l’instant hors du calendrier de la mode et de ses saisons, qui imposent aux labels un rythme de production effréné, le label préfère proposer des pièces qui par leur forme et leur qualité s’inscrivent dans la durée. C’est d’ailleurs cette même idée qui a motivé leur choix de se spécialiser dans le sac à main plutôt que dans le vêtement.

À l’instar de nombreux labels émergents, LUGO s’attache également à défendre dans son identité même une conscience éthique et écologique que traduisent des choix très clairs formulés dès sa création. Toujours importé d’Italie, à quelques heures de la France, le cuir des pièces est en effet préparé grâce à un tannage minéral puis, dans un second temps, la fabrication des sacs se déroule en région parisienne non loin du siège du label. LUGO prouve ici sa volonté de limiter le plus possible l’empreinte carbone et la pollution de l’air tout en privilégiant un savoir-faire d’exception. Poursuivant dans cette lignée, la deuxième collection prévue pour 2020 proposera d’ailleurs des modèles réalisés en cuir recyclé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *